Sauter au contenu principal de la page
Logo Embrace Life

Enfants et VIH

Près de 90 pour cent de tous les enfants séropositifs vit dans des pays d’Afrique sub-saharienne. Seule la moitié d’entre eux reçoit des soins médicaux adéquats. Selon les données de «Médecins sans frontières», les maladies liées au sida ont été la cause de la mort de quelque 110 000 enfants à travers le monde en 2017.

La discrimination envers les enfants

Des adultes intolérants, dont leurs propres parents – pour certains eux-mêmes séropositifs, isolent les enfants infectés par le virus, par honte, par peur et par manque de savoir. Même lorsque les enfants suivent un traitement qui fonctionne, les parents tentent de dissimuler leur séropositivité aux autres. Notamment par crainte de les voir rejetés.

Les adolescents manquent particulièrement de soutien

Les enfants doivent pouvoir recevoir des explications adaptées à leur âge: ils doivent savoir qu’ils ont une maladie chronique pour comprendre la raison des prélèvements sanguins réguliers et pourquoi ils sont sous traitement. Avec la puberté, ils doivent affronter des défis supplémentaires: l’éveil de leur sexualité induit souvent des problèmes psychiques. Doute, auto-stigmatisation, difficultés à gérer leur traitement peuvent en être les conséquences. La prise incorrecte du traitement antirétroviral peut en outre générer des résistances, qui impliquent que les jeunes compromettent à long terme un éventuel futur recours à certaines options thérapeutiques.

Mieux toucher les jeunes

La DDC concentre son action sur la prévention contre l’infection chez les hommes jeunes. Or les jeunes femmes sont de loin les plus touchées. Les jeunes sont le seul groupe d’âge qui enregistre une hausse du nombre de décès liés au sida – une hausse qui, elle, concerne principalement les jeunes hommes. Une éducation sexuelle adaptée contribue de manière significative à donner aux jeunes la capacité à prendre des décisions concernant leur santé sexuelle et reproductive et à se protéger.

 

Plus d'articles