Sauter au contenu principal de la page
Logo Embrace Life

Les jeunes touchés par le sida en Suisse

La fondation «Le Sida et l’Enfant» a donné naissance au «Swiss Youth + Group» il y a environ 8 ans. Dans l’environnement protégé du SY+G, les jeunes gens vivant avec le diagnostic du sida peuvent échanger, se soutenir mutuellement et être tout simplement eux-mêmes. Linus Jauslin, co-fondateur de la fondation «Le Sida et l’Enfant» et du SY+G, connait les histoires souvent très douloureuses de ces jeunes: «Je les accompagne depuis de nombreuses années et j’ai été témoin du chemin souvent douloureux et rempli de défis qu’est pour eux la vie avec le VIH. C’est bien de voir que ce groupe leur permet de se donner mutuellement de la force.»

La plupart des jeunes séropositifs en Suisse sont des «survivants» des premières années où la connaissance du VIH et les options thérapeutiques restaient très limitées. Le virus s’est souvent transmis des mères aux enfants – et de nombreux membres du groupe ont, très jeune, perdu leurs parents ou un de leurs parents d’une maladie liée au sida. Le groupe a perdu quatre jeunes membres, décédés ces dernières années. La perte de proches et les défis jalonnent la vie des jeunes séropositifs.

Le dire ou non?

En Suisse, les enfants infectés sont traités au moyen de médicaments antirétroviraux. Malgré un bon suivi médical, ils n’en restent pas moins confrontés à des défis inconnus des autres jeunes. «Les enfants et les jeunes sont nombreux à se taire, souvent pour préserver leurs parents», explique Linus Jauslin. D’autres raisons encore rendent très difficile aux jeunes de parler ouvertement de leur maladie. Vais-je perdre des amis? Vais-je être exclu, harcelé? Lorsqu’on est à la recherche de son identité et de sa sexualité, la présence d’une maladie chronique comme le VIH rajoute des problèmes. Cela peut impacter le comportement coopératif nécessaire à un traitement positif. La prise quotidienne de médicaments rappelle sans cesse la présence du virus et demande une grande discipline.

Ensemble, c’est mieux

Accompagnement psychosocial et relations interpersonnelles sont particulièrement importants dans cette phase de la vie: il est attribué à chaque nouveau jeune arrivant une marraine ou un parrain au sein du groupe. Pour les situations critiques requérant le soutien d’un spécialiste, Linus Jauslin est toujours joignable. Accompagné de professionnels spécifiquement formés, le groupe partage, quatre fois par ans, un week-end dans différents lieux de Suisse. Ces séjours renforcent les amitiés et leur permettent, par le biais d’ateliers thématiques, d’être plus forts pour affronter le quotidien avec le VIH et dessiner leur vie.

Contact «Swiss Youth+Group»

ONUSIDA et les jeunes:

 

Plus d'articles