Sauter au contenu principal de la page
Logo Embrace Life

Femmes Positives Suisse (Positive Frauen Schweiz)

Pourquoi les femmes séropositives ont-elles besoin d’un groupe d’entre-aide tel que «Positive Frauen Schweiz»? Malgré un traitement anti-VIH aujourd’hui nettement simplifié, nombre de patientes souffrent encore et toujours de préjugés. Dans la population globale, et dans la population masculine hétérosexuelle notamment, le niveau de connaissance du VIH et de la quasi inexistence de risque de transmission du virus en cas de traitement efficace (cf. lien U=U ici) reste désespérément bas. «Les femmes séropositives n’ont pas de lobby comme en dispose la population homosexuelle concernée, et cela doit changer», explique la Dr méd. Barbara Bertisch, Présidente de «Positive Frauen Schweiz».

Le groupe d’entre-aide est géré par des femmes qui vivent depuis longtemps avec le diagnostic du VIH et constituent une véritable épine dorsale du groupe. Dans un climat de confiance, les femmes apprennent les unes des autres. C’est un espace où peuvent s’exprimer librement toutes ces choses qu’on n’ose ou ne peut discuter lors d’une consultation médicale: «Un élément particulièrement pesant pour ces femmes est qu’au-delà du fait d’être directement touchées, elles doivent en plus effectuer un travail d’information permanent dans leur entourage», expose la Dr Barbara Bertisch. Le VIH est automatiquement associé à la consommation de drogue ou à des pratiques sexuelles déviantes. «Dans la réalité, la plupart ont contracté l’infection par le biais de relations hétérosexuelles, souvent même dans le cadre d’une relation stable.»

Apprendre à en parler

Le groupe rassemble des femmes aux parcours de vie très divers. Elles sont en revanche liées par un même diagnostic et la compréhension mutuelle les aide à mieux affronter le quotidien. Il faudrait parvenir à toucher plus de femmes ayant des antécédents de migration, confie la Dr Barbara Bertisch: «Les femmes originaires des pays d’Afrique subsaharienne sont les plus largement touchées par le VIH.» Elles aussi sont confrontées, en Suisse, au même manque d’opportunités d’échanger sur leurs problèmes et elles dissimulent très souvent leur infection.
Le réseau «Positive Frauen Schweiz» vise en outre à inciter les femmes à faire attention à elles et à leur santé, à les protéger du rejet social et se veut un renfort à l’accompagnement médical.

«L’échange, le fait de ne pas rester seule avec son diagnostic, la solidarité, le soutien. Savoir que, malgré ce diagnostic, on a toutes de la valeur! Ça fait tellement de bien!»
— Ronja, 31

«Dans notre groupe, je rencontre des femmes dont je me sens proche et les rencontres thématiques permettent de développer une confiance amicale, qui me sécurise et me donne l’impression d’avoir un foyer.»
— Carmen, 54

«Les premiers mois, je me disais: séropositive et enceinte, il ne peut rien arriver de pire, je n’ai plus qu’à avorter. Et puis j’ai rencontré deux mamans séropositives, j’ai vu leurs enfants, en bonne santé et pleins de joie de vivre. Ça m’a redonné du courage. Et me voilà aujourd’hui, fière maman d’un petit bonhomme de 4 mois!»
— Giulia, 25


Plus sur «Positive Frauen Schweiz»:

Plus d'articles