Sauter au contenu principal de la page
Logo Embrace Life

Vieillir en bonne santé

Depuis 1995, le nombre des personnes VIH positives atteignant un âge de 50 ans ou supérieur a plus que doublé. L’idée d’une «maladie qui tue» reste cependant solidement ancrée dans les têtes, surtout chez les personnes âgées. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes infectées par le VIH pensent qu’elles mourront plus jeunes que les personnes non infectées. L’éducation à ce sujet est absolument nécessaire, car les progrès de la médecine permettent aujourd’hui aux personnes infectées par le VIH d’atteindre environ le même âge, dans des conditions similaires, que les personnes VIH négatives.

Avec un traitement commencé à temps, l’espérance de vie d’une personne affectée ne se distingue presque plus de celle d’une personne séronégative. La condition pour atteindre cela est un traitement personnalisé dans une approche interdisciplinaire. Les tests sanguins réguliers et les adaptations de la médication au besoin sont importants. Pour maintenir une bonne qualité de vie, il faut aussi discuter des effets indésirables possibles avec le médecin.

Les maladies concomittantes au centre de l’attention

Atteignant un plus grand âge, les personnes VIH positives sont désormais aussi confrontées à de nouveaux défis et maladies: affections cardio-vasculaires, affections des reins et du foie, diabète, différents cancers ou troubles du métabolisme. Les problèmes de santé qui ne se manifestent généralement qu’à un âge de 60 à 70 ans chez les personnes VIH négatives tendent à se manifester plus tôt chez les personnes VIH positives.

Par rapport à la population générale, les personnes infectées par le VIH sont fragilisées. En effet, une certaine quantité du virus reste présente dans le corps malgré un traitement efficace. On sait aujourd’hui que cela entraîne une réaction inflammatoire chronique constituant un facteur de stress pour le corps. Des «processus de réparation» sont constamment en cours dans les vaisseaux sanguins et d’autres éléments tissulaires. Différents facteurs peuvent favoriser cette réaction inflammatoire. Il est donc important pour toute personne VIH positive de prendre soin de soi et d’agir de façon autoresponsable pour sa santé. Cela inclut:

  • Sevrage tabagique
  • Renoncement à l’alcool et aux drogues
  • Bonne forme physique et alimentation saine
  • Respect du plan de traitement (prise régulière et exacte des médicaments)
  • Entretien de relations sociales

Pour que le médecin puisse traiter son patient VIH positif de façon optimale, il est important que celui-ci lui parle de ses soucis, de ses problèmes de santé, de sa consommation de drogues récréationnelles le cas échéant et des effets indésirables éventuels du traitement. Pour ne rien oublier, il est utile de se préparer à la consultation en observant comment on se sent et en réfléchissant à l’avance à ce qu’on désire discuter avec le médecin.

Fiches d’information pour les personnes concernées

Les personnes affectées trouveront ici deux fiches d’informations utiles téléchargeables: une pour se préparer à la consultation médicale et l’autre expliquant la signification des valeurs de laboratoire.

Plus à ce sujet: